Travel

Bretagne – du 1er aout au 8 aout 2018

Cette région française (mes amis Bretons me tueraient de la nommer ainsi mais c’est bien ce qui est indiqué sur mes (nombreuses) cartes… oui j’ai une certaine passion pour les cartes) m’a toujours inspirée depuis mon enfance. D’ailleurs, lors de ma première venue en 2003, la canicule n’avait pas vraiment rendu le « typique » du coin : les embruns, le spleen breton, les promenades venteuses en bord de mer… Non, c’était plutôt course aux salles climatisées et baignades très tard en soirée. He bien je devrai encore y retourner pour la carte postale bretonne car ce mois d’août 2018 fut à nouveau très chaud !

J’ai pu remarquer que de nombreux touristes semblaient fuir le sud et la canicule qui sévissait, afin de tenter de se rafraîchir chez les Bretons. Résultats : des campings bondés et des villages animés comme la Côte d’Azur ! Enfin, le territoire de mes amis Bretons étant très très vaste, ils n’ont pas eu de peine à me montrer toute la richesse de leur patrimoine culturel et culinaire.

Le début du mois a marqué mes 5 premiers jours de voyage en solitaire. Ce break m’a permis de prendre mes marques dans Marius et de me débarrasser des derniers reliquats de stress du boulot. Actuellement entre Toulouse où j’ai déposé Florence, et Bayonne où je prendrai Audrey, j’ai à nouveau 5 jours de voyage en solitaire. J’apprécie ce calme propice à la réflexion et la création (vous aurez remarqué mon rythme très lent à la rédaction de site : il me faut du temps, énormément de temps) mais je sens que j’ai surtout besoin d’être entourée et soutenue. Je pensais qu’être seule faciliterait le contact avec les locaux mais en fin de compte, j’ai été bien stimulée par mes amis qui ont fait un bout de route avec moi et les rencontres étaient tout autant enrichissantes !

J’ai donc commencé mon périple doucement mais sûrement. Durant 3 jours, j’ai participé comme bénévole au Festival Visions près de Brest ; une expérience vraiment atypique et très cool à cuisiner des falafels avec les amis de Bertille. J’étais ravie de revoir ma copine Bretonne, avec qui on a vécu quelques aventures qui nous menèrent jusqu’en Grèce en 2016… Les discussions avec des inconnus aux profils divers mais très riches m’ont permis de toucher quelques infirmiers bretons, avec qui je suis en contact mais que je n’ai malheureusement pas pu rencontrer sur place, compte tenu de la distance (je vous l’ai dit : la Bretagne c’est très très grand !) et de leurs agendas chargés.

J’ai pu loger chez un couple de Bretons adorables à Douarnenez, village typique breton (et vu que j’y ai eu droit à un peu de pluie, j’étais satisfaite héhé). Je suis tombée par hasard sur une ancienne infirmière reconvertie en enseignante, je publierai son interview quand elle sera prête (oui oui, un jour). Déjà pas mal d’éléments à en tirer, je suis presque étonnée positivement de tout ce que mes collègues ont à dire.

Ce fut une Bretagne accueillante (surtout envers les camping-car), étonnante à bien des égards, où il fait vraiment bon vivre et où je me réjouis de retourner ! Une étape idéale pour commencer ce premier voyage avec Marius.

 

(cliquez sur la photo pour faire défiler les autres)